Collège Montessori de Lyon

Se préparer pour la vie

Le séminaire de langage

Janvier 2018

Le langage est un élément constructif de la personnalité. A l'adolescence, c'est par le langage que peut se construire le sens de la communauté, grâce auquel l'individu pourra épanouir ses potentialités et développer son indépendance sociale et économique. Le langage est un outil du travail continu de l'adolescent : sa libre utilisation et son utilisation au service de l'édification de la communauté d'action est un révélateur de la santé du groupe et des individus dans le groupe. Lorsque le recours au langage sert à construire du lien et de la coopération, l'adolescent est épanoui, sa joie et son altruisme rayonnent. Le langage et son emploi dans la communauté adolescente sont donc un indicateur des vertus de l'environnement de travail, de l'activité qu'y mène l'adolescent et de son intérêt pour cette activité.

Or le langage, en tant qu'expression du logos, logique et symbole, est un outil de l'anticipation et de l'abstraction. Ces aspects du langage semblent en contradiction avec l'adolescence comme période d'immédiateté, notamment du langage, de créativité et de l'expérience concrète en temps réel. Dans la pratique pédagogique avec les adolescents, le séminaire de langage offre une opportunité de développer une forme de coopération abstraite, portant sur des entités immatérielles : les mots et leurs sens, les idées, les stratégies, les choix de narration ou les paramètres de la fiction. Lorsque les adolescents font communauté par leur coopération à manipuler ces objets impalpables et pourtant bien réels par le langage, il se crée entre eux un moment solennel, attestant l'enjeu sérieux de l'appropriation de cet instrument culturel d'une complexité infinie qu'est le langage.

Dans le travail de notre communauté adolescente, le séminaire de langage a lieu chaque semaine. Chacun s'y prépare en lisant un texte dont la longueur varie d'une à quelques pages, présentant un intérêt artistique, scientifique, philosophique, et vient avec une question sur le texte. Cette question peut concerner le sens d'un mot dans une phrase, le sens d'une expression ou d'une tournure de phrase, le sens d'une idée, la valeur morale du comportement d'un personnage... Elle offre aux participants une occasion de construire ensemble le sens d'une partie du texte, souvent expressive et concentrant une part de son intérêt. La coopération pour construire ainsi ensemble le sens du texte repose sur des règles de courtoisie dans la communication qui sont rappelées en début de chaque séminaire. Ces règles contribuent au caractère solennel de l'activité et à faire de ce temps un moment à part dans le travail hebdomadaire. C'est une opportunité de se concentrer sur le caractère singulier de l'activité langagière dans le panorama de l'activité du vivant. Les thèmes sont choisis en lien avec la diversité des situations vécues dans le travail de la communauté. Les supports peuvent varier et intégrer tout domaine de l'art, y compris visuel et sonore.

Comme dans l'ensemble de l'activité, les compétences développées sont de deux natures : de nature fonctionnelle-directe d'une part en lien avec l'appropriation de compétences mises en œuvre inhérentes à l'activité, et de nature indirecte d'autre part en lien soit avec le développement de la personnalité soit avec des appropriations qui se manifesteront ultérieurement mais dont le travail mené permet déjà une préparation de son éclosion future. Le séminaire de langage offre à l'adolescent les conditions d'élargir sa culture, en termes de connaissances et de compréhension ; de travailler les compétences orales dans le cadre d'une prise de parole publique, de développer son aptitude à l'écoute sérieuse et à l'interaction effective, qui sont également deux compétences sociales. C'est aussi un temps de développement des aptitudes argumentatives et d'analyse du texte (vocabulaire, idées, paramètres narratifs). L'adolescent est amené à affiner son sens moral en s'interrogeant sur les choix et sur leurs conséquences. Enfin, il renforce son sens de l'ordre par l'expérience des bénéfices des règles et de l'organisation du discours. En termes de préparation indirecte, le séminaire de langage peut être une opportunité de développer  le sens de l'engagement pour une cause, l'aptitude à l'analyser, la présenter, travailler son sens, ses vertus, ce qui constitue une préparation à une matière importante du travail du jeune adulte à partir de 18 ans. Le séminaire de langage offre donc à l'adolescent l'opportunité de développer les aspects temporels de son action.

Bien qu'il se distingue par plusieurs aspects dans l'ensemble de l'activité, le séminaire de langage présente des liens qui l'y inscrivent dans une continuité. D'une part, sa pratique le rapproche par la forme du conseil de communauté : par les règles de prise de parole publique, par sa solennité, par la construction coopérative du sens. Ces bases communes entre séminaire de langage et conseil de communauté peuvent également éclairer ses liens avec l'ensemble du travail de l'adolescent. C'est le cas concernant la logique coopérative, qui donne sa légitimité au propos d'autrui, ou encore concernant la vision d'une complémentarité des stratégies ou des visions différentes : les références et les cheminements de pensée de chacun sont réellement une opportunité de faire progresser la culture commune. Par ailleurs, cette approche coopérative est une expérience pratique du sens de la communauté, à l'opposé d'une pratique consistant à trouver la bonne réponse dont un seul serait le dépositaire et qui serait celui qui se montre capable de la fournir le premier. Ensuite, l'ensemble du travail réalisé par l'adolescent au centre d'études et de travaux Montessori pour adolescents est sérieux, utile et bénéfique, présentant un enjeu réel en lien avec le travail quotidien. Les adolescents lisent dans leurs séminaires des textes de Maria Montessori qui expliquent le « travail libre » auquel ils consacrent leur activité, ils lisent également Emile Durkheim sur le thème de la cohésion sociale et de la coopération ; ils lisent aussi des autobiographies d'auteurs témoignant de leur construction de l'acte de lecture dans l'enfance et à l'adolescence, en lien avec leur propre vécu de jeune lecteur notamment sur la question de l'attrait et de la construction du sens du texte. Ces lectures de séminaires sont une occasion de faire un retour et un partage sur le sens de l'activité et des choix pédagogiques de son organisation.

Enfin, tout travail de l'adolescent devrait être en lien avec la vision montessorienne de contribuer à accompagner l'humanité à bâtir un monde de paix par l'éducation. Le séminaire de langage offre à l'adolescent des conditions d'épanouissement de sa confiance en lui-même, de son estime de soi. La réponse juste est dans le processus qui permet de contribuer à construire ensemble une vision commune du sens du texte comme on apprend que les êtres humains peuvent apprendre à construire ensemble le sens de leur activité. D'autre part, le séminaire de langage nourrit l'aptitude de l'individu à abstraire et à anticiper, à situer son travail dans une perspective chronologique, notamment dans une visée de ses conséquences, donc une visée morale. C'est ainsi un temps qui peu à peu aide l'adolescent à construire une vision conséquente de sa propre action et qui l'aide dans l'élaboration d'une conception de son travail comme une contribution sociale dont il va rechercher à ce qu'il œuvre dans les voies d'une possible amélioration. Par la pratique et par le développement psychique associé à cette mise en œuvre du séminaire de langage, l'adolescent peut développer des valeurs d'empathie, d'écoute, de considération, et s'approprier la complémentarité des visions et des interprétations du monde. Il cultive ainsi tant sa volonté contributrice que son ouverture pratique à la diversité, deux valeurs qui accompagneront son activité sociale et économique de futur acteur indépendant de l'humanité.

__________________________________________________________