Collège Montessori de Lyon

Se préparer pour la vie

Le projet de Maria Montessori pour les adolescents

Dans le chapitre « L'Enfant à la terre » extrait du livre De l'Enfant à l'adolescent, Maria Montessori valorise  :

  • une approche centrée sur le développement des compétences sociales, en lien avec une organisation favorable à l'expression de soi.
  • l'acquisition des savoirs en relation avec l'environnement social où s'ancre l'activité, par la mise en œuvre d'une micro-économie. Cette activité doit permettre à l’adolescent de nourrir en lui, par sa participation à la vie sociale, le sentiment de sa propre dignité :
  • par son travail
  • par l’utilité de ce travail et par l’apport qu’offre celui-ci à la communauté à laquelle il participe ainsi activement.

Enfin, ce projet éducatif pour les 12-15 ans se construit autour d’un autre axe fort qu’est la responsabilité d’une vie domestique : les adolescents se chargent de l’entretien du quotidien de la vie d’une maison qui devient, comme l’était pour les enfants de 3 à 6 ans, la leur.

« Nous pouvons d’ailleurs considérer ce plan comme un développement des exercices de vie pratique qui ont fait leurs preuves avec les jeunes enfants ».

Sur le plan social :

L’adolescence est une phase préparatoire à l’entrée dans la vie adulte sur le plan social. C’est un âge de concentration et de construction fortes des compétences sociales. L’individu porte naturellement son intérêt vers des actions qui mettent en jeu :

  • la coopération
  • l’entraide
  • la solidarité,
    élaborant ainsi ses aptitudes personnelles à la fraternité. Son développement l’appelle vers les valeurs liées à la citoyenneté et à la paix dans les relations humaines

Les savoirs :

Les savoirs doivent pouvoir prendre une dimension en taille réelle pour l’adolescent et des aboutissements concrets. L’adolescence a besoin d’ancrer les notions étudiées dans une interaction avec son milieu social. C’est pourquoi les apprentissages allient théorie et pratique; cette synergie est facilitée par l’organisation et la composition même de l’environnement.

L’environnement de travail :

L’environnement se compose d’une salle de travail connectée, une cuisine pédagogique, un atelier dévolu aux activité d’artisanat, un pôle d’élevage-agriculture et la proximité d’une localité offrant des opportunités d’observation et de découverte d’un large panorama de l’activité humaine, traditionnelle et moderne. Car l’adolescent, dans sa formation à sa future participation sociale, est en recherche de comprendre, d’éprouver, de s’approprier le monde des humains adultes, pour le continuer, le réfléchir et le renouveler.

Les projets :

Les thématiques prennent vie sous forme de projets qui impliquent une approche croisant les sciences, les techniques, les pratiques, dans une diversité enrichissante. Cette approche recherche l’interrelation entre la micro-économie, l’expression de soi, le langage, les sciences – pures, humaines et appliquées –, les responsabilités de la vie domestique et les compétences sociales. Il s’agit donc d’une étude globale des phénomènes, qui suscite l’intérêt et l’appropriation par le sens que l’adolescent peut percevoir dans l’ensemble ainsi abordé.

Ces projets ont deux sources :

  • la créativité de l’adolescent, son choix, son initiative
  • la proposition des éducateurs, qui peuvent aider à envisager l’objet d’étude dans une forme élargie des champs qui vont s’y inclure.

Cette action sera ponctuée de présentations ou leçons. À l’issue d’un temps de travail jalonné de recherches et d’expérimentations, de présentations et de manipulation, un projet aboutit à un partage avec la communauté, action par laquelle les adolescents mettent en œuvre et nourrissent tant leur créativité que leur goût de la mutualisation, et que leur aptitude à la prestation orale.

Projet

La micro-économie :

La micro-économie consiste en une mise en pratique de la vie sociale par l’économie, à la taille et à la mesure des adolescents et sous le regard formateur de l’équipe éducative. Les pôles de cette activité sont :

  • une ferme
  • une boutique
  • une hôtellerie

 Ferme Hotellerie

Ces pôles permettent une pratique concrète des savoirs théoriques : ils sont un champ d’étude matériel qui stimule l’apprentissage, lui donnant une réalité et incarnant sa nécessité.

Ils peuvent être à l’origine d’une connexion de l’activité du groupe avec la vie sociale de la localité, notamment à travers le commerce, mais aussi lorsqu’il sera question de faire appel à des spécialistes de tel ou tel domaine pour répondre aux besoins de cette action collective. Ils sont donc un terrain pour l’exploration et l’essor des compétences de chacun dans le fonctionnement social, humain, d’une entreprise. Par ce travail, Maria Montessori souligne le sens de sa propre dignité auquel accède l’individu.

La vie domestique

L’activité du groupe s’organise autour d’une responsabilité nouvelle : l’organisation d’une vie domestique, dont l’ensemble du fonctionnement est animé par les adolescents. S’inspirant du Self-Help mis en place dans certaines écoles américaines, les responsabilités de la vie domestique contribuent en l’adolescent à acquérir la valeur temps. C’est également un support de la régulation au sein du groupe : le travail autour d’une répartition équilibrée des tâches permet une meilleure connaissance de soi et d’autrui et d’approfondir la question des stratégies coopératives.

Enregistrer